Historique - Ô Jardin de M. Plante - Panier Bio

Aller au contenu

Menu principal :

La Ferme
Perspectives 2017 - De nouvelles installations


Nous voilà donc à lancer la saison 2017. Si tout se passe comme prévu, il y aura beaucoup de changements à la ferme en 2017. Tout d'abord, nous louons dès 2017 une nouvelle terre d'une superficie de 21 hectares. Nous aurons maintenant plus d'espace pour cultiver mais surtout, il sera plus facile d'effectuer nos rotations de cultures et nos engrais verts. Cette terre cultivée de manière biologique devra attendre 3 ans avant de devenir officiellement biologique. Entretemps, nous y cultiverons seulement une partie des légumes pour les paniers et le reste sera cultivée soit en grande culture ou en engrais vert. C'est tout de même génial de voir que l'engouement pour les paniers bio fera qu'une nouvelle terre ne recevra plus de pesticides !

Notre bâtiment actuel maintenant trop petit, nous prévoyons construire un deuxième bâtiment bien plus grand le plus tôt possible. Nous pourrons entreposer les légumes dans des chambres froides intérieures, laver les légumes à l'abris, peser et emballer les légumes ainsi que remplir les sacs de paniers sans se piler sur les pieds. Une partie habitable nous permettra aussi d'avoir enfin un espace pour vivre à la ferme après toutes ces années d'attente. Le bâtiment nous permettra surtout de soulager notre dos en utilisant des transpalettes lors de la manutention des légumes. Quelques nouveaux équipements nous aiderons aussi à cultiver les légumes surtout avec la nouvelle terre que nous louons. Deux nouveaux tracteurs afin d'effectuer les tâches plus rapidement et un nouveau transplanteur afin de nous aider à transplanter tous ces bons légumes à venir. Nous avons bien hâte de débuter la saison, et que le soleil se montre !

On passe à la vitesse supérieure (2015-2016).


En 2015, la demande est forte pour les paniers de légumes et passons à 300 clients. Pour y arriver, nous avons fait plusieurs investissements. Nous avons acheté un camion réfrigéré servant pour les livraisons mais aussi comme chambre froide. Nous avons aussi acheté une plasti-butteuse servant à former des buttes de terre et appliquer un film de plastique biodégradable améliorant la productivité au champ. Au printemps, nous avons pu terminer le drainage nous permettant de cultiver sans problème sur toutes les parcelles. Ce fût une belle saison, nous sommes confiant pour l'avenir.


En 2016, la demande est encore très forte pour nos paniers de légumes et nous passons à 500 clients! Pour y arriver, nous achetons un deuxième camion réfrigéré pour les livraisons servant lui aussi de chambre froide. Nous délaissons le tableur Excel et utilisons maintenant une base de données Access nous permettant de mieux gérer les clients, offrir davantage de vacances et même à offrir un kiosque en ligne. Au champ, maintenant que toute la terre est drainée et que le nivelage affecte moins les cultures, nous cultivons la totalité de notre terre en légumes soit 5 hectares. Pour bonifier les paniers, nous ajoutons maintenant plus de fruits au cours de la saison afin d'offrir les meilleurs paniers qui soit. Ce fut donc une superbe saison malgré les nouveaux défis qui nous attendent. Le bâtiment que nous avions construit en 2011 est maintenant ridiculement trop petit. C'est aussi tout un défi de trouver des gens prêts à s'investir pour les paniers de légumes de mai à novembre. En sommes, nous sommes confiants et avons pleins de projets en tête!




On se retousse les manches (2012-2014).


En 2012, nous avions alors 100 clients et nous avons redoublé d'efforts afin de cultiver cette nouvelle terre qui avait besoin d'un peu d'amour. L'achat d'un tracteur nous a aidé pour les gros travaux mais tout est encore fait à la main. Nous avons pu voir dès la première année les effets du drainage effectué à l'automne. Cependant, nous avions seulement pu drainer un peu moins de la moitié des champs. Nous avons donc concentré la production sur les parties moins humides. Au cours de l'été, nous avons pu constater que 2011 n'était pas une année d'exception, la pression d'insecte ravageur est bien plus importante dans Lotbinière qu'elle l'était en Mauricie. Nous avons donc commencé à acheter davantage de filets anti-insectes et à adapter nos méthodes de cultures. La saison terminée, nous avons fait niveler le champ au GPS, en vue de terminer le drainage lorsque nous le pourrons.


En 2013, nous avions 140 clients. Nous avons encore très peu d'équipements pour le tracteur et presque tout est fait à la main. Nous apprenons alors que le nivelage perturbe grandement un champ dans les premières années. Il est donc important de le faire le plus tôt possible afin d'améliorer la terre pour les années à venir. Là où nous avons enlevé de la terre, les cultures poussent difficilement et là où nous en avons ajoutée, la terre se gorge d'eau, aie aie aie... Encore une belle saison de légumes mais encore remplis de défis !


En 2014, nous passons à 200 clients. C'est alors que nous achetons une herse rotative pour le tracteur qui nous permet de préparer la terre bien plus rapidement. Le motoculteur BCS est mis de plus en plus de côté. La saison se passe bien. Les parties du champ non-drainée nous posent encore problème. Nous finissons donc le nivelage d'une autre parcelle afin de préparer le drainage final.




Le déménagement (2011).


Suite à une super saison (2010), nous avons été navrés d'apprendre en plein mois de décembre que la maison que nous louions tout près de la terre avait été vendue et que nous étions forcés de déménager. Le propriétaire de la terre que nous louions ne voulait pas non plus nous vendre sa terre. Catastrophe ! Que faire ? L'avenir était incertain...


C'est au mois de janvier que nous avons vu l'annonce de notre terre actuelle en vente. Nous sommes donc allés la visiter à la mi-janvier et nous nous sommes mis à rêver au projet de l'acheter et d'y construire un bâtiment. Nos moyens étaient alors plus que très modeste. Ce fut un gros défi de convaincre la financière agricole de nous accorder un prêt, ce qu'elle a fait avec le soutien du conseillé à la financière qui a crû en notre projet.


Nous avons donc déménagé dans un appartement au village voisin et nous avons débuté les travaux de construction au mois d'avril. En plus du défi de partir les semis dans l'appartement en attendant d'avoir un toit, l'électricité et de l'eau au jardin, nous devions construire un bâtiment, ce que je n'avais jamais fait! Mais ce n'est pas tout...


La saison 2011 fût très difficile. Nous ne connaissions pas notre nouvelle terre achetée au cours de l'hiver. En plein milieu de la saison, des pluies abondantes ont fait pourrir les légumes au champ et nous avons perdu de nombreuses récoltes. Nous avons dû réduire le nombre de semaines à la saison et rembourser la moitier de nos 85 clients afin de pouvoir terminer la saison avec les légumes restant au jardin. Nous avons évidemment perdu beaucoup d'argent à ce moment. Pour combler l'argent perdu et lancer la saison suivante, j'ai trouvé rapidement un travail dans le drainage agricole me permettant de faire des semaines de 80h et ainsi nous sortir de la misère. Ainsi septembre à décembre fût très occupé. Tout de même, le surplus d'eau qui nous avait porté malheur nous sortait maintenant de la misère. C'est aussi à ce moment que nous avons pû débuter les travaux de drainage de notre terre afin de ne plus jamais revivre une telle catastrophe.




Les tout débuts (2008 à 2010).

C'est en 2008 que nous avons débuté le projet de culture maraîchère biologique. À ce moment, nous louions une petite terre située en Mauricie à Notre-Dame-de-Montauban, au royaume du maringouin. Le projet a débuté à très petite échelle avec peu d'équipement soit : un motoculteur BCS, une pompe à eau pour irriguer, un semoir manuel, 2 brouettes, des pelles et des bèches. La première année nous a permis d'expérimenter nos techniques de culture sur petite surface pour les années à venir ainsi qu'à débuter la vente de quelques paniers.


C'est à l'été 2009 que nous avons offert officiellement nos premiers abonnements de nos paniers certifiés biologiques. Nous avions alors 50 clients pour un abonnement de 12 semaines. Nous faisions encore tout à la main sur une terre en friche fraichement labourée.


Durant l'hiver 2010, nous avons créé notre premier site web nous permettant de prendre plus facilement les inscriptions en ligne. Nous avons aussi eu la bonne idée de proposer deux semaines de vacances pour la saison 2010. Nous étions les seul à ce moment à offrir des inscriptions faciles en ligne ainsi que des semaines de vacances flexibles au cours de la saison. À l'été 2010, nous avions alors 70 clients pour des abonnements de 16 à 18 semaines.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu